31/03/2008

La Flèche Brabançonne - Cat. 1.1 - Dimanche 30 mars

DSCN6832Un plateau digne d'une Coupe du Monde... plus nous ! C'est au côté des Bettini, Pozzatto, Zabel, Freire, Dekker, Visconti, Gilbert, Chavanel et compagnie qu'on prend le départ sur une place de Leuven noire de monde.

Peu avant le start, c'est la musique du film Christophe Colomb, Vangelis, qui nous accompagne. On a vraiment l'impression qu'on part sur le front de la guerre ! Impressionnant !

La première heure se court à bloc. Tout le temps en file indienne sous une pluie qui ne nous quitte (et nous quittera) pas depuis le départ. Jusque là, je subit et attend que ça se passe. Certains gars sont déjà en train de lâcher prise, c'est bel et bien la guerre !!!

Trois hommes reçoivent un billet de sortie et le peloton se relève. Positif pour récupérer un peu, mais c'est alors le froid qui s'empare de tout mon corps. Je suis congelé ! Afin de me réchauffer, je vais à l'avant du peloton avec Romain Zingle et David Boucher pour dire de rouler "au train".

Arrivée sur les circuits locaux après 109 km, premier passage de la ligne et ça commence à embrayer. Ca embraye et donc, chacun veut faire sa place. Résultat, quelques chutes, dont une juste devant moi qui me fait poser le pied par terre. Pas de soucis, je rentre rapidement. Par contre, sévère chute de Romain Zingle dans une descente. Il tape la bordure avec sa roue et se réciptionne sur la cuisse. En fin de soirée, après un passage à l'Hôpital, il en résulte 11 points de suture au niveau de sa cuisse. Encore un coup du sort pour Rom qui ne méritait pas ça !

Autres soucis pour des gars du Groupegobert.com, Pierre Drancourt abandonne sur bris de son bras de pédalier et Jean Zen sur "gommes de freins" usées au maximum !

Pour ma part, avec ses conditions climatiques extrêmes, je ne m'alimente et je ne bois pas comme il le faut. Les sensations sont plutôt bonnes sur le plat, mais dans les bosses, les jambes sont remplies d'acide lactique ! J'en paye le prix fort, dans le vent, alors qu'il reste un peu plus de deux tours à couvrir. Dommage, je pensais bien aller au bout. Mais il est vrai que nous avons vécu de conditions encore exeptionnelles et que les organismes en ont pris un coup. Au sec, je pouvais sérieusement prétendre à autre chose, j'en suis sur !

Mais bon, au final je retiens cette fabuleuse expérience d'avoir courru avec le meilleur gratin des pros. Pouvoir remonter le peloton dans la roue de Bettini (qui venait de crever), enmené par Van Impe et Rosseler et avoir dans sa roue Pipo Pozzatto, ça ne s'oublie pas de si tôt ! Place à la récup avant une semaine qui s'annonce chargée...

> Des photos sont disponible dans Ma Galerie Photos...

09:22 Écrit par Nico dans Résultats | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : fleche brabanconne |  Facebook |

Commentaires

Lu dans la "Gazetta dello Sport"... Paolo Bettini a déclaré aux journalistes du quotidien italien:
"Mah si, quand yé crévé ma roue, yé sou rèvènu dans el peloton mé yavè dans ma roue el vainqueur della corsa dè Esplechin..alors yé dit à Ross et à Van Impe dè faire attenzione à lui...J'ai ou peur qu'il attaqué..."

Écrit par : Paolo | 31/03/2008

Vivement le soleil... Grosse journée frèrot!!! Et dire qu'au foot les matchs sont remis car il fait trop mauvais, et nous on est la gueule dehors durant des centaines de km...

Question Matos:
Deinze Ypres: le pédalier de Zingle se dévise...
Brabanse Pijl: bris de manivelle pourDrancourt...
A qui le tour???
Faut pas acheter son vélo dans la promo chez Aldi hein les biloutes...
Allez ton 2e bouquet t'attends a Sirault mercredi!!!
a+

Écrit par : Tof | 31/03/2008

pq tu fais plus le TMC ?

Écrit par : Rom | 01/04/2008

Les commentaires sont fermés.